0
Votre panier est vide

Balabac, le paradis caché des Philippines

Partons à la découverte de Balabac

Soyons honnête, pendant notre voyage des îles paradisiaques nous en avons vu quelques unes et il n’est pas exclu qu’avec le temps notre niveau d’exigence pour ces paysages ai légèrement augmenté. Cependant, en arrivant à Balabac nous avons eu du mal à en croire nos yeux, c’était encore plus beau que tout ce que nous avions vu avant …

Cet archipel des Philippines c’est un peu ce qu’on s’imagine lorsque l’on rêve d’îles désertes avec forêts de cocotiers, plages de sable blanc, eaux cristallines et coquillages (comme ceux dont on se demande si vraiment ils existent quand on les voit dans les boutiques de déco).

Pour trouver cet endroit auquel vous n’auriez jamais pensé même dans vos rêves les plus fous il va falloir aller s’aventurer dans le sud de Palawan. C’est une zone déconseillée sur le site du ministère des affaires étrangères français et vous rencontrerez très certainement beaucoup de gens qui vous diront de ne pas y aller …

Parlez en le moins possible et n’écoutez pas trop ce qu’on vous dit sous peine de prendre peur et de changer vos plans (c’est presque ce qui nous est arrivé) ! Il est important de signaler que jamais nous nous sommes sentis en insécurité pendant notre séjour à Balabac. Ici, il nous a semblé que les crocodiles étaient bien plus une menace qu’un potentiel terroriste qui passerait par la.

Nous sommes restés cinq jours à explorer ce paradis que nous avions presque pour nous tous seuls. Ici, aucun resort, bar, restaurant, WIFI ou plage remplie de bateaux. Des instants réellement magiques tout en étant bien conscients que cette occasion n’allait pas se reproduire de si tôt. Le développement du tourisme dans la zone est tel qu’il y a peu d’espoir pour que ce paradis le reste longtemps…

Alors si vous aussi vous êtes prêts pour tenter l’aventure avant que Balabac devienne aussi populaire que El Nido, voici quelques informations dont vous pourriez avoir besoin.

Pour rappel, la meilleure période pour visiter cette région est entre Avril et Mai c’est sur ces deux mois que vous aurez les meilleures conditions (peu de vent et une mer d’huile).

Lire la vidéo

Comment s'y rendre ?

Depuis Puerto Princesa il faut prendre un van depuis le terminal de bus San José jusqu’à Rio Tuba, c’est de là que partent les « ferrys » ou plutôt les Bankas (bateaux traditionnels philippins).

L’unique traversée de la journée a lieu le matin seulement si les conditions météo sont bonnes… ce qui bien sur n’était pas notre cas ! Si cela vous arrive, il faudra alors faire comme nous et continuer votre route en van jusqu’au village de Buliyuan le plus au sud de Palawan. A terme c’est depuis ce port que les bateaux de touristes partiront vers Balabac (quand nous y étions les Philippins construisaient les infrastructures pour accueillir les prochains touristes). Pour ce trajet qui peu prendre bien plus de temps que prévu, ajoutez enfin 3h30 pour rejoindre l’île principale de Balabac votre camp de base.

Notre conseil pour vous éviter de passer une nuit à Rio Tuba à attendre le départ du ferry, c’est de prendre le van qui part à 3h du matin de Puerto Princesa et vous pourrez ainsi espérer arriver à destination dans l’après midi le même jour.

Pour nous tout ne s’est pas vraiment passé comme prévu puisque à cause des conditions météo nous avons dû attendre 7h à Buliyuan. Inévitablement le trajet en bateau s’est fait de nuit dans une petite embarcation ! Une expérience assez flippante quand on y repense mais rendue sensationnelle par la présence du plancton phosphorescent qui était à ce moment là notre unique source de lumière.

Où dormir à Balabac ?

Pour le moment, le tourisme étant très peu développé il y a uniquement deux lodges sur l’ile principale. Nous avons opté pour JD Lodge (qui nous avait été recommandé) dans la rue principale. Ce petit hotel est très bien et propose deux options pour les chambres : double avec ventilateur (500 pesos) ou double avec AC (1000 pesos).

L’experience la plus sensationnelle reste tout de même de dormir sur l’ile de Candaraman non loin de là pour un moment unique au coeur d’un paysage paradisiaque.

Si c’était à refaire nous aurions fait notre possible pour dormir le moins possible à Balabac et serions restés basés à Candaraman. Depuis cette île il est plus facile d’aller explorer les îles aux alentours car elle est moins éloignée de ses voisines que Balabac ce qui réduit considérablement le temps passé sur le bateau.

Ce conseil vaut surtout pour les périodes où les conditions météo ne sont pas optimales … En effet lorsque la mer est agitée il devient très difficile pour les bateaux de sortir de la petite baie du port de Balabac. Candaraman située au milieu des autres iles est davantage protégée des vents.

Que faire sur place ?

L’ile de Balabac en soit ne présente pas grand intérêt à part son petit village qui est pour le moment constitué de quelques ruelles. Si vous avez du temps prenez quand même une petite après-midi pour vous balader en scooter et faire le tour de cette île encore vierge !

La vraie activité à faire ici c’est du island hoping pour aller visiter l’archipel autour de Balabac et profiter des îles.

Avant d’arriver nous étions déjà en contact avec Helen et son mari Noy qui nous avaient été chaudement recommandés. Ce sont tous les deux les pionniers du tourisme dans cette zone et ils connaissent les lieux par coeur ! C’est avec eux que nous avons donc passé 4 jours en island hoping et nous vous recommandons vraiment de passer par eux si vous y allez.

Helen et Noy sont flexibles et adapteront le programme en fonction de ce que vous voulez faire. Ils proposent en général de visiter 3 îles par jour mais si vous souhaitez en faire plus ou moins tout est possible. Ici le tour en bateau dure vraiment toute la journée, vous partez à 7h30 et revenez vers 19h.

Pour les contacter en amont de votre arrivée => Kina Kuan sur Facebook !

Quelles îles choisir ?

Elles sont si nombreuses qu’il est difficile de faire un classement ou même de savoir lesquelles choisir avant d’arriver sur place ! Dans tous les cas il faudra prendre en compte les conditions météo au moment où vous y serez et les conseils de votre capitaine…

L’immanquable reste définitivement Onok Island ! C’est de loin la plus belle île que nous avons vu dans notre vie.
Nous avons aussi eu la chance incroyable d’en profiter seuls. (à deux jours près une quarantaine de touristes étaient bloqués sur cette île pendant trois jours d’affilé à cause des conditions météo).

Nous avons aussi adoré Candaraman Island (c’est sur cette île que nous avons passé deux nuits). Les couchers de soleil y sont exceptionnels et pour nous ce fut aussi la possibilité de passer un moment privilégié avec Helen et Noy le temps d’une soirée autour de quelques verres de Gin local ^^

 

 

Niveau bancs de sable l’archipel de Balabac est aussi très bien lotie. Il y en a deux à coté de Candaraman mais le plus grand des Philippines et le plus beau c’est Mansalangan.

L’île de Patawan restera aussi un super souvenir ! Elle est assez petite on en fait facilement le tour et on peut surtout y découvrir une plage au sable légèrement rosé. Une première pour nous !

 

Enfin, le meilleur spot au monde pour déjeuner Punta Sebaring où le sable est tellement fin qu’on s’y enfonce un peu en marchant (laissez vos tongs sur le bateau ^^)

Mais il y en a beaucoup d’autres …

Notre conseil en fonction du temps que vous avez sur place est de respecter ce vieil adage qui dit qu’il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité ! Cela ne sert pas à grand chose de faire la course aux îles visitées, prenez le temps de profiter pleinement de chacune d’entres elles et si jamais les conditions météo ne sont pas dingues croyez nous, vous n’aurez pas envie de passer trop de temps dans le bateau…

Quel budget à Balabac ?

Pour vivre une telle expérience dans une zone si préservée du tourisme de masse du reste des Philippines il faut faire un effort sur son budget de backpackers ! Balabac se mérite tant au niveau du temps pour y aller que financièrement.

Pour venir, le van Puerto Princesa – Rio Tuba coûte 450 pesos par personne et le ferry jusqu’à Balabac 370 pesos.
Concernant le Island hoping, ici c’est un peu plus cher que dans le reste des Philippines mais le tour en bateau comprend le petit déjeuner, le déjeuner ainsi que le diner.
Compter 2000 pesos par personne en moyenne pour la journée (1500 si vous êtes un groupe et 2500 si vous êtes seuls ou en couple).
Sachez qu’il faudra aussi vous acquitter des frais d’entrée pour les îles entre 100 et 200 pesos sauf pour la plus belle; Onok Island où les frais d’entrée se montent à 1500 pesos par personne (le propriétaire ne doit pas être à plaindre). 

A noter, il n’y a pas d’ATM à Balabac ni à Buliyuan ou à Rio Tuba (pour le moment) il faut anticiper vos retraits en cash à Puerto Princesa.
Durant notre séjour de 5 jours nous avons dépensé au total 24 000 pesos à deux

Nous espérons que cet article vous aura aidé à planifier votre séjour de rêve dans ce paradis caché des Philippines et nous remercions aussi @Overglobe sans qui nous n’aurions jamais entendu parlé de ce paradis ! Ils n’y sont pas allés à la même période que nous alors n’hésitez surtout pas à aller aussi lire leur article sur Balabac pour compléter vos informations.

Article précédent Visiter la très belle ville de Antigua et grimper le volcan Acatenango
Article suivant Comment choisir les pays de son tour du monde ?

Laisser un commentaire

Nous avons désactivé le clic droit afin de préserver les droits d'auteur sur les photographies. Merci de votre compréhension.